Rechercher
  • Théâtre des Petites Lanternes

Deux sœurs différentes s’unissent pour donner vie aux lanternes

Mis à jour : nov. 4


Un article d'Alex Drouin


La première, l’aînée, a les idées tandis que la seconde permet à sa sœurette de concrétiser ce qu’elle a imaginé.


« Chloé donne vie aux idées que j’ai dans la tête et que je n’arrive pas à concrétiser », confirme la directrice générale du Théâtre des Petites Lanternes, Kristelle.


« Elle m’a permis d’imaginer toutes les possibilités que pouvaient m’évoquer les lanternes au fil des années. Encore aujourd’hui j’utilise certaines de ses créations pour expliquer l’idée qui se trouve dans ma tête et que j’ai de la difficulté à mettre en mots », ajoute la femme de 39 ans.


Sa petite sœur confirme qu’elles forment un duo qui se complète à merveille.

« Kristelle possède également un côté artistique très développé, mais elle laisse parler ses idées et c’est à moi de leur donner vie », reconnaît celle qui est sa cadette de quatre ans.


La directrice générale abonde dans le même sens et ne se gêne pas pour admettre qu’elle n’a jamais eu le souci du détail tandis que sa sœur, elle, possède cette qualité.


« Chloé peut réussir à faire n’importe quoi et trouve toujours une solution à tout. Elle a un côté manuel très développé tandis que moi… », laisse entendre du bout des lèvres Kristelle, à propos de sa sœur qui gagne sa vie comme conceptrice de mosaïques et qui a également son atelier de bois à la maison.



Pareil. Pas pareil.


Bien qu’elles soient sœurs, elles ont passé une partie de leur vie en vivant loin l’une de l’autre. Nées en Angleterre, elles ont toutefois grandi en Espagne et leurs chemins se sont séparés lorsque Chloé est partie vivre aux États-Unis avec leurs parents tandis que Kristelle mettait le cap vers l’Angleterre pour ses études. L’aînée a finalement abouti au Québec quelques années plus tard et Kristelle est venue la rejoindre… avec la plupart de leurs frères et sœurs.


« C’est rendu un running gag dans notre famille de dire qu’on a envahi notre sœur lorsqu’on est arrivé au Québec », raconte, sourire en coin, sa sœur.


La centaine de messages WhatsApp que peuvent s’envoyer tous les membres de la famille dans la journée démontre à quel point leur famille est soudée.


« Je dois parfois éteindre mon cellulaire tellement je reçois de notifications ! », lance l’aînée de la famille Holliday.


« Chloé et moi avons grandi de manière très différente dans deux pays distincts, mais on se ressemble énormément », souligne l’aînée.


« Lorsque notre mère nous envoie des cadeaux par la poste, Kristelle et moi voulons toujours le même, relate sa sœur. On va également aimer les mêmes choses lorsqu’on magasine ensemble. »


La cadette souligne cependant qu’elle est de nature plus timide que sa grande sœur.

« Elle est plus flamboyante que moi et elle adore les couleurs. Elle en porte souvent et ressemble à une pluie de couleurs tandis que moi je suis plus réservée de ce côté », précise-t-elle.


Or, elles ne peuvent expliquer comment deux personnes qui ont grandi de manière très différente réussissent à s’entendre à merveille lorsque vient le temps de travailler ensemble.


« Il nous arrive parfois d’être en désaccords sur certains points, mais on ne se chicane jamais. D’ailleurs, je ne me rappelle pas de m’être chicané avec ma grande sœur. On s’entend à merveille. Tout simplement », conclut avec bonheur Chloé, celle qui donne vie aux idées de sa grande sœur.

















Kristelle, 8 ans et sa sœur Chloé 4 ans.

Confidentialité

Communiqué de presse

© Théâtre des Petites Lanternes

  • YouTube - Black Circle
  • Facebook Basic Black