Rechercher
  • Théâtre des Petites Lanternes

Entrevue avec les créatrices des grandes lanternes Waterways

Nous avons eu la chance de faire une courte entrevue avec Maya Cashaback et Brenna Filion deux artistes, qui nous ont accompagnés dans le projet Vitacité de la Ville de Sherbrooke en collaboration avec Uplands. Elles préparent présentement les trois grosses lanternes qui représentent chaque organisme visité lors des ateliers de couleur, de mots et de tissus. Maya a suivi tout le processus et Brenna est notre spécialiste des tissus. Voici une petite entrevue questions / réponses pour en apprendre plus sur elles et sur les lanternes finales du projet.


- Quel est votre parcours artistique ?

Maya : Elle a un Bac en enseignement des arts de l’Université Bishop et elle a beaucoup d’expérience en tant qu’animatrice de lanternes vu qu’elle participe au Festival depuis sa première année, il y a 5 ans. Elle fait aussi de la médiation culturelle dans le cadre d’autres projets que Vitacité et a travaillé à la Galerie d’art Foreman en 2017-2018. Dans ces temps libre elle aime la peinture et les rénovations!


Brenna : Elle a terminé son Bac à l’Université Bishop en Beaux-Arts Concentration –Studio. Durant ses études elle a été stagiaire en médiation culturelle à la Galerie d’art Foreman. Depuis sa graduation (2018-2019) elle est commissaire à l’éducation et à l’action culturelle à la Galerie d’art Foreman. Dans ses temps libre, elle explore les différents arts textiles.



Photo de l'artiste des grandes lanternes Maya

- Quels sont les inspirations du projet?

Maya: Au départ, c’est avec Kristelle Holliday, directrice artistique de Rivières de Lumières qu’elles ont su trouver l’esprit du projet, en choissisant le thème de : Waterways. Ce thème a été choisi dans l’intention de rejoindre les gens de la communauté de Lennoxville. La thématique des cours d’eau a été choisi afin de rejoindre les gens, car c’est un thème central, qui créer un lien entre les différents éléments d’une société; soit le côté historique des gens et des villes, le côté architectural et le côté social. Les gens se sont établi près des cours d’eau à l’époque et cela reste important encore aujourd’hui.






-Quelle est votre démarche artistique pour ces lanternes?

Maya et Kristelle ont trouvé les artistes qui complétaient le projet; Maya a pris en charge le bon déroulement de chaque atelier ainsi que l’atelier 1 concernant les couleurs, Marianne Verville fut l’artiste qui donna l’atelier d’écriture et Brenna l’atelier de tissus. Ensuite, il a fallut que Maya trouve les organismes francophones et anglophones souhaitant participer aux ateliers. Après beaucoup de travail elles ont trouvé des gens de tout âge et toute situation de vie soit : Mon Shack, Grace Village et Uplands.

Le premier atelier consistait à définir collectivement les palettes de couleurs qui allaient définir l’esprit de la lanterne et servir d’inspiration à nos artistes pour la forme de celle-ci. Le deuxième atelier, offert par Marianne, était un travail et un jeu de sélection de mots, ce qui poussait à la réflexion autour du thème central. Le troisième atelier offert par Brenna, lançait les participants dans le concret, car les morceaux de tissus sont à la base de la création des lanternes finales. Pour les participants , c’était intéressant de savoir que leurs inspirations et leurs travails de création feraient parti de quelques choses de plus gros. Les lanternes finales qui sont présentement en création tentent de rendre justice à chacun des exercices effectués dans les organismes, afin de vraiment représenter l’essence de ces organismes dans la lanterne lui correspondant.


- Quels matériaux aimez-vous le plus utiliser ?

Maya : Les différents types de bois qui créer la structure des lanternes. C’est un défi car le bois naturel n’est pas droit mais c’est créatif et amusant.


Brenna : Elle était contente de constater que chaque groupe a adopté un matériel différent selon leur habilité et leur intérêt. Sinon, les tissus la passionnent en général et elle a toujours envie d’en apprendre davantage.


- Combien de temps cela prend-t-il pour faire une grosse lanterne ?

Maya/Brenna : Long. Le temps exact reste encore indéterminé.


- D’où proviennent les mots et phrases qui sont écrits sur les lanternes?

Maya/Brenna : Des textes des gens des ateliers avec Marianne soient : des poèmes et des exercices d’écriture en rapport à l’œuvre textile dans l’esprit des lanternes.


- D’où proviennent les tissus utilisés?

Ils proviennent à 100% d’Estrie Aide qui a fait un don généreux de tissus et vêtements pour les ateliers de création de tissus dans les organismes ainsi que pour les lanternes finales.


- Quelle étape avez-vous préféré dans tout le projet jusqu’à maintenant?

Maya : Les ateliers de création de tissus, car ils englobaient et concrétisaient l’idée finale de la lanterne de chaque organisme. De plus, étant le dernier atelier, il y avait une bonne ambiance et on sentait les participants plus en confiance. Finalement, les résultats de ces ateliers sont aussi très importants pour la construction finale des lanternes.


Brenna : La médiation culturelle dans les ateliers, voir à quel point les gens ont le besoin de créer sans qu’ils le sachent, à tout stade de vie. Le textile est un medium difficile, mais chacun l’a adapté à sa façon et le tout en s’amusant. C’était aussi rencontrer les gens et de constater que l'atelier fût une expérience positive. Une des participantes de Grace village aurait même dit : « Je me suis vraiment amusé, je veux qu’elles reviennent ces filles-là. » lors de leur atelier de tissus.


- En tant qu’artiste qu’est-ce que ce projet vous a appris?

Brenna : Elle est habituée de pousser les mediums, mais dans certains contextes il faut laisser aller et voir ce que les gens font avec les matériaux. En fait, la médiation consiste à créer cet espace où on laisse l’opportunité de voir ce que les gens ont a offrir. À chacun de s'immerger dans le processus de création.

Maya : le travail d’équipe et le côté multidisciplinaires, allié les différentes forme d’Art, textile, ébénisterie, montage, mots, etc. Cela lui a appris à aller chercher des ressources ailleurs et d’agrandit son champs d’horizon et de possibilité. Le travail collectif amène de nouvelles inspirations.


L'artiste Brenna


- Où seront exposées les lanternes ?

Au Centre d’arts Uplands du 8 septembre jusqu’en décembre. Elles seront aussi présentes durant la semaine de Rivières de Lumières du 23 au 29 septembre 2019.


Au plaisir de vous y voir et merci beaucoup pour le travail de Maya, de Brenna et de toutes les autres personnes des organismes qui se sont impliquées.





Confidentialité

Communiqué de presse

© Théâtre des Petites Lanternes

  • YouTube - Black Circle
  • Facebook Basic Black
  • Instagram Basic Black